Films Cinéma et TV sur notreCinema
4

Contribuez en ajoutant des films, des avis

Mon cinéma
9
Agenda des sorties au cinémaActualités des films et acteursVidéos de films
2
Films classiquesBio et Filmo des starsHome cinéma : blu-ray et DVDWallpapersSéries et TvJaquettesVotre espace membreVod et streamingConcours et jeux
Créer mon compte / Me connecter   

Discutez de ces news dans les forums


Dossiers

Nicolas Gessner
Nicolas Gessner

Le Top des films de 2016, par la communauté notreCinema
Le Top des films de 2016, par la communauté notreCinema

Comic Con Paris 2016
Comic Con Paris 2016

Chansons du Cinéma
Chansons du Cinéma

Stephen King et le cinéma: si tu ne va pas à Stephen King, Stephen King ira-t-a toi...
Stephen King et le cinéma: si tu ne va pas à Stephen King, Stephen King ira-t-a toi...

Stephen King et le cinéma : générateur de pères fouettards.
Stephen King et le cinéma : générateur de pères fouettards.

Stephen King et le cinéma: Carrie, le déclenchement
Stephen King et le cinéma: Carrie, le déclenchement

Le TOP des films de l'année 2014 par la communauté et les blogueurs
Le TOP des films de l'année 2014 par la communauté et les blogueurs

Les sujets les plus controversés au cinéma
Les sujets les plus controversés au cinéma

Les enfants prodiges
Les enfants prodiges

Entretien avec Lucky McKee, réalisateur de THE WOMAN
Entretien avec Lucky McKee, réalisateur de THE WOMAN

3. Tarzan - du noir et blanc à la couleur
3. Tarzan - du noir et blanc à la couleur

2. Tarzan - Johnny Weissmuller
2. Tarzan - Johnny Weissmuller

1. Tarzan - du muet au parlant
1. Tarzan - du muet au parlant

Lexique du cinéma
Lexique du cinéma

Les métiers du cinéma
Les métiers du cinéma

Le Système des studios
Le Système des studios


News Fil twitter Hommages Festivals RSS 

Décès de Jerry Lewis



Le célèbre comique américain Jerry LEWIS est décédé le 20 août à Las Vegas à l'âge de 91 ans.

Né Jerome Levitch en 1926 à Newark (New Jersey), d'un père déjà acteur de spectacles de variétés sous le pseudonyme de Danny Lewis, il forme rapidement au music-hall un duo comique avec Dean MARTIN, jouant sur l'opposition entre le sérieux du latin-lover Martin et du clown gesticulant Lewis, duo qui remporte un énorme succès.

Appelés à Hollywood, il joueront dans un grand nombre de films entre 1949 et 1956, date de leur séparation.

Lewis continue alors une carrière comique solo, tout d'abord comme interprète, puis comme scénariste et réalisateur dès 1960 avec Le Dingue du palace (1960).


Alors que la popularité de Lewis s'étiole peu à peu à partir du milieu des années '60 aux USA, où ses films sont souvent éreintés par la critique, il bénéficie en France d'un véritable culte, plus d'ailleurs auprès de la critique, notamment des Cahiers du Cinéma, que du public.

Il rencontre un véritable échec en 1972 lorsque son film The Day the clown cried (1972), une comédie dont l'action se déroule dans un camp de concentration, ne sort pas en salles.

Lewis est profondément marqué par cet échec et disparaît de la vie artistique pendant 8 années avant de réaliser un nouveau film, Au boulot Jerry ! (1980).

C'est à cette époque que Martin Scorcese lui offre le rôle à contre-emploi dans La Valse des pantins (1983).

Il réalise son dernier film, T es fou Jerry (1983), qui passe totalement inaperçu et confirme malheureusement sa totale déchéance en venant "cachetonner" en France dans deux "nanards" de Michel Gérard et Philippe Clair, Retenez-moi... où je fais un malheur ! (1983) et Par où t es rentré, on t a pas vu sortir (1984)...

Par la suite, à part un rôle dans Arizona Dream (1993), il fera que quelques apparitions dans des séries télévisées dont il réalisera quelques épisodes (Un Flic Dans la Mafia (1987), New York, Unité Spéciale (1999)).

Récemment, Daniel Noah lui avait offert un come-back avec le rôle principal de "Max Rose" en 2013, qui passa totalement inaperçu malgré une sélection à Cannes et une affiche américaine annonçant "The legend is back".

Son dernier rôle aura été dans Le Casse (2016) où il joue le petit rôle du père de Nicolas Cage.

Jerry Lewis avait été très impliqué dès les années '50 dans le développement du Téléthon aux USA, dont il a présenté la première édition française en 1987.

Jerry Lewis s'était vu remettre la Légion d'Honneur en 1984.



Décès de Jerry Lewis
 Lu 2399 fois - Date 20/08/2017 
News de : byrd2
     tweet  

Films mis à jour
Stars mises à jours
News


Mort de Jerry Lewis : le comique de légende s'est éteint.


Jerry LEWIS est décédé ce dimanche 20 août à l'âge de 91 ans, à Las Vegas. Légende de la comédie américaine, on se souviendra entre autres succès de "Docteur Jerry et Mister Love (1963)", "La Valse des pantins (1983)" ou encore "Le Dingue du palace (1960)".

Fils d'un artiste de cabaret et d'une musicienne, Jerry Lewis suit très tôt sa vocation et abandonne le lycée à quinze ans pour se produire sur scène avec un numéro déjà très étudié : "le Record Act" dans lequel il mime les chanteurs célèbres de l'époque pendant que leurs disques passent.

En 1946, il rencontre Dean MARTIN sur la scène du club 500 d'Atlantic City et décident de se produire ensemble. La combinaison des grimaces de Lewis et le charme sensuel de Martin fonctionne à merveille et ils deviennent vite le duo comique préféré de l'Amérique. C'est donc logiquement qu'en 1949, ils jouent les seconds rôles dans leur premier film, Ma bonne amie Irma (1949), suivi un an plus tard de sa suite, My friend Irma goes West (1950).

C'est en 1951 qu'ils interprètent leurs premiers rôles principaux dans Le Soldat récalcitrant (1950). Ils enchaînent ensuite sur 13 comédies pour la Paramount basées sur le même modèle : l'homme sensuel et droit (Martin) forçé de supporter les pitreries du maniaque stupide (Lewis). Et, même si les critiques n'adhèrent pas, le public suit et les films sont toujours d'immenses succès commerciaux. Cependant, des querelles d'égo entre les deux stars les poussent à se séparer et Un vrai cinglé de cinéma (1956) en 1956 est leur dernière collaboration.

Il continue sa carrière en solo en jouant son personnage habituel de clown dans des films tels que Le Délinquant involontaire (1957), Trois bébés sur les bras (1958) ou Le Kid en kimono (1958). Le succès étant toujours au rendez-vous, il signe en 1959 un contrat d'exclusivité sur 7 ans et 14 films avec Paramount pour 10 millions de dollars et 60% des bénéfices. En 1960, il débute sa carrière de réalisateur avec Le Dingue du palace (1960), un film sans dialogue qui met en valeur ses gags visuels, suivi de Le Tombeur de ces dames (1961), une satire des femmes américaines.

En 1963, il réalise et interprète Docteur Jerry et Mister Love (1963), une version comique de Dr Jekyll et Mr Hyde qui est dénigré par la critique américaine mais encensé en France, notamment par les Cahiers du cinéma. Il part ainsi pour la France où les films du "Roi du Crazy" (comme il est alors surnommé) sont diffusés à la Cinémathèque Française. Il semble alors au sommet de sa carrière.

Mais, la deuxième partie des années 60 marque le début de la désaffection du public américain pour ses films à l'image de Jerry la grande gueule (1967), Cramponne-toi Jerry (1969) et Which Way To The Front (1970) qui sont des échecs au box-office. Les années 70 sont alors désastreuses. Il n'apparaît désormais plus à l'écran et confie le rôle principal de One more time (1970) à son ami Sammy DAVIS Jr... Mais, le film est un échec. En 1972, cherchant à se renouveler, il écrit et dirige The Day the clown cried (1972), l'histoire d'un clown tentant de faire oublier l'horreur des camps d'extermination aux enfants juifs. Mais, pour des raisons financières, le projet avorte en milieu du tournage. Jerry Lewis passe alors 10 ans hors d'Hollywood, n'apparaissant plus dans aucun film.

Il revient finalement à l'affiche en 1979 avec Au boulot Jerry ! (1980) qui, à la surprise générale, rapporte 50 millions de dollars au box-office. Mais, une attaque cardiaque et des problèmes de santé rendent ses apparitions de plus en plus diffuses. Il est néanmoins aux côtés de Robert De NIRO dans La Valse des pantins (1983) de Martin SCORSESE, ce qui lui vaut pour la première fois de sa carrière de bonnes critiques aux Etats-Unis. Mais, le succès commercial n'est pas au rendez-vous. Il s'exile alors en France où il tourne dans Retenez-moi... où je fais un malheur ! (1983) avec Michel BLANC et Philippe CLAIR et Par où t es rentré, on t a pas vu sortir (1984).

Il devient ensuite de plus en plus rare faisant de courtes apparitions dans Cookie (1988) ou Mr. Saturday Night (1992)(dans son propre rôle). Pendant les années 90, il n'apparaît que dans Arizona Dream (1993) et Funny Bones, les drôles de Blackpool (1995) mais ses prestations sont très remarquées. Le comédien continue toutefois d'apparaître de temps en temps à la télévision, notamment en prêtant sa voix dans un épisode de la saison 15 des Simpsons ; il joue également dans un épisode de la saison 8 de New York, Unité Spéciale (1999). En 2016, Jerry revient au long-métrage en incarnant le père de Nicolas CAGE dans le Thriller Le Casse (2016). Il se glisse aussi dans la peau de Max Rose, un homme veuf qui repense aux moments importants de sa vie.

Souvent dénigré par ses concitoyens, Jerry Lewis a marqué de son empreinte la comédie américaine, révolutionnant le "slapstick", la comédie burlesque célébrée par Buster KEATON. Aujourd'hui, il est une influence majeure pour des comédiens tels que Jim CARREY, Robin WILLIAMS ou Billy CRYSTAL. Il décède le 20 août 2017 à l'âge de 91 ans.


Mort de Jerry Lewis : le comique de légende s'est éteint.
 Lu 2364 fois - Lien Mort de Jerry Lewis : le comique de légende s'est éteint.
- Date 20/08/2017 
News de : robocopjl
     tweet  


L'acteur Sonny LANDHAM est décédé


L'acteur américain Sonny Landham vu dans "Predator" est décédé à l'âge de 76 ans le 17 août 2017. Principalement vu dans des films d'action dans les années 80/90. D'origine amérindienne on l'avait découvert dans "Les guerriers de la nuit" de Walter Hill en 1979 qu'il retrouvera pour "48 heures" aux côté de Nick NOLTE et Eddie MURPHY. Il jouera aussi dans "Poltergeist", "Action Jackson" ou encore dans "Haute sécurité" ou son physique et son passage par la case prison donnaient du poids à ses rôles de "méchants". Dans les années 2000, il avait tenté sans grand succès, une carrière politique. Sonny LANDHAM


L'acteur Sonny LANDHAM est décédé
 Lu 3031 fois - Date 20/08/2017 
News de : carre 63
     tweet  


Predator a 30 ans : retour sur un tournage chaotique


"Predator", le film culte de John McTiernan, est sorti en France il y a 30 ans jour pour jour. L'occasion de se souvenir d'un tournage difficile. Très difficile.

Avril 1986. Le tournage de Predator commence dans la jungle de Palenque au Mexique, dans les environs de Villahermosa et dans les studios de Puerto Vallarta. L'équipe du film de John McTiernan est déjà endeuillée. Quelques jours plus tôt, le 31 mars, deux techniciens, Agustin Ytuarte et Federico Ysunza, ont péri dans le crash du Mexicana Flight 940.

Les premières semaines sont un véritable enfer. Les conditions sont rudes, très rudes. Les acteurs doivent composer avec des conditions climatiques particulièrement difficiles. La journée, il fait très chaud et humide. La nuit, il fait extrêmement froid, au grand dam d'Arnold Schwarzenegger, souffre particulièrement dans les scènes de nuit où il doit se mouvoir dans une eau glaciale en étant recouvert de boue. Pour se réchauffer, il boit du jägertee, breuvage fortement alcoolisé qui vient d'Autriche, d'où l'acteur est originaire. Résultat des courses : il est ivre, mais pas vraiment réchauffé.

Le vendredi 25 avril, la production est arrêtée afin que Schwarzy puisse s'envoler pour Hyannis Port, où il se marie le lendemain. Il épouse donc Maria Shriver et passe les quelques jours qui suivent la noce avec sa femme. La seconde équipe profite de son absence pour mettre en boîte quelques plans additionnels. Le 12 mai, le tournage reprend.

C'est alors qu'une bonne partie du casting attrape la tourista. Schwarzenegger, la star du film, est même hospitalisé et perd près de 10 kilos, en plus des dix perdus par choix avant le tournage. On peut d'ailleurs s'en rendre compte lorsque Dutch réapparaît après que le Predator a attrapé Hawkins (Shane Black). John McTiernan, quant à lui, évite les plats mexicains qui lui sont proscrits pour raisons de sa santé et perd lui aussi une dizaine de kilos.


Ce n'était pas un film, c'était une histoire de survie pour nous tous.
Les comédiens s'entraînent sans cesse pour être à la hauteur du défi physique. Dans une interview, Carl Weathers, alias Dillon, raconte qu'ils se lèvent en secret à 3h du matin pour faire de la muscu. Il confie que de son côté, il faisait comme si sa stature était naturelle et ne soulevait des poids qu'une fois certain qu'aucun de ses camarades n'était dans les parages. Sonny Landham, qui campe Billy Sole, ne se déplace jamais sans son garde du corps, qui n'est pas là pour le protéger, mais bien pour s'assurer qu'il ne s'en prenne pas à ses partenaires. L'acteur, qui a fait de la prison, est réputé pour être incontrôlable et violent.

En plus des problèmes liés au climat et la nourriture, ainsi qu'à l'ambiance générale du tournage, la forêt constitue un environnement hostile à tout point de vue. Scwharzy se souviendra : « Nous étions debout toute la journée sur une colline, une jambe vers le bas, une jambe vers le haut. C'était terrible. » « Ce n'était pas un film, c'était une histoire de survie pour nous tous », ajoutera Kevin Peter Hall, qui se cache sous le costume du Predator. Dans la scène où le Predator poursuit Dutch, l'eau était pleine de sangsues. L'acteur ne pouvait pas voir à travers le masque et devait mémoriser chaque détail de son environnement avant de tourner, et le costume était très lourd, rendant chaque mouvement compliqué. C'est par ailleurs une des raisons qui avait poussé Jean-Claude Van Damme, qui devait le premier incarner le Predator, à abandonner.

A sa sortie, à l'été 1987, le film, assez mal accueilli par la presse, est un véritable succès auprès du public. La carrière de John McTiernan, alors tout jeune cinéaste, est lancée, et Predator devient rapidement un film culte dans le monde entier.


 Lu 4118 fois - Lien Predator a 30 ans : retour sur un tournage chaotique
- Date 19/08/2017  - Plus d'info sur le film Predator
News de : robocopjl
     tweet  


L'acteur américain Sonny Landham, interprète du pisteur badass Billy dans Predator, est décédé à l'âge de 76 ans.


L'acteur américain Sonny LANDHAM est mort hier à l'âge de 76 ans, des suites d'une insuffisance cardiaque (source Variety). Il était surtout connu pour son rôle de Billy, le pisteur Amérindien et redoutable combattant au corps-à-corps du Predator de John McTIERNAN. Cette annonce survient alors même que le film avec Arnold SCHWARZENEGGER fête aujourd'hui même ses 30 ans.



Mi Seminole, mi Cherokee, Sonny Landham débuta par de courtes apparitions parfois non créditées et des productions pornographiques au début des années 1970. C'est son imposante musculature qui va lui valoir de se faire repérer par le réalisateur Walter HILL. S'il ne joue qu'un policier dans Les Guerriers de la nuit (1979), il se montre de l'autre côté de la loi -et dans un rôle plus conséquent- dans 48 heures (1982), dans lequel il interprète l'assassin Billy Bear.

Le comédien est ensuite engagé dans différents films d'action, dont le plus célèbre de sa carrière : Predator (1987). Il y incarne le rôle d'un pisteur Amérindien qui tentera d'affronter la redoutable créature simplement armé d'une machette ! Après y avoir donné la réplique à Arnold SCHWARZENEGGER, il enchainera avec Sylvester STALLONE dans Haute sécurité (1989) et Carl WEATHERS dans Action Jackson (1988).

S'ensuivront des productions mineures, notamment destinées au marché vidéo. En 1996, Landham passe à la réalisation pour se donner le premier rôle de Billy Lone Bear, l'histoire d'un policier tentant d'échapper à l'IRA en se cachant dans une réserve indienne. Le film passe inaperçu, et Landham tentera de s'engager en politique avec une tentative malheureuse de devenir gouverneur du Kentucky en 2003 pour le parti Républicain.



Coup du destin, le décès de Landham survient alors que "Predator" fête aujourd'hui ses 30 ans.


 Lu 4137 fois - Lien L'acteur américain Sonny Landham, interprète du pisteur badass Billy dans Predator, est décédé à l'âge de 76 ans.
- Date 19/08/2017  - Plus d'info sur le film Predator
News de : robocopjl
     tweet  


40 ans que le king Elvis Presley tiré sa révérence le 16 aout 1977


16 aout 2017,cela fait 40 ans aujourd'hui qu'Elvis Presley a tiré sa révérence à 42 ans,il était né le 8 janvier 1935.Il repose dans sa propriété Graceland qui est devenu un musée qui attire toujours du monde.La chaine paramount diffuse 7 films de 13h50 à OHOO. dont des filles encore des filles et l'idole d'acapulco avec Ursula Andress.
De nombreuses chansons ont connus dans le monde entier un succés planétaire.


 Lu 7148 fois - Date 16/08/2017 
News de : costa
     tweet  


Décès de Terele Pávez



L'actrice espagnole Terele PÁVEZ est décédée le 11 août à Madrid, à l'âge de 78 ans.

Elle avait débuté sa carrière en 1954 à l'âge de 12 ans avec un petit rôle dans le film 'Novio a la vista' de Luis García Berlanga. Elle avait par la suite poursuivi une carrière au théâtre et au cinéma.

Oubliée pendant quelques années, elle fit une seconde carrière grâce à Álex de la IGLESIA, qui lui offrit un comeback dans le film Le Jour de la bête (1995), puis dans sept autres films, jusqu'au dernier, El Bar (2016), dont notamment Les Sorcières de Zugarramurdi (2013) pour lequel elle obtint le Goya de la meilleure actrice dans un second rôle.




Décès de Terele Pávez
 Lu 7800 fois - Date 15/08/2017 
News de : byrd2
     tweet  


Décès de Glen Campbell




Glen CAMPBELL, musicien et chanteur américain, est décédé le 8 août à Nashville (Tennessee), à l'âge de 81 ans.

Les cinéphiles se souviennent de lui pour son rôle de Laboeuf, le Texas Ranger qui accompagne John Wayne dans le film Cent dollars pour un shérif (1969), son seul grand rôle au cinéma qui fut donné par Wayne à Campbell, dont la fille Aissa était une admiratrice.

Guitariste réputé, il avait été un musicien de studio très demandé, travaillant notamment avec le producteur Phil Spector et avec les Beach Boys qu'il a accompagnés sur scène en 1964-65, Brian Wilson l'ayant ensuite fait participer à l'enregistrement de l'album mythique "Pet Sounds", avant de mener une carrière de chanteur country.

Il avait tout naturellement interprété la chanson du générique du film, "Someday Little Girl", composée par Elmer Bernstein et écrite par Don Black.






Décès de Glen Campbell
 Lu 14416 fois - Date 09/08/2017 
News de : byrd2
     tweet  


Décès de Ty Hardin




Ty HARDIN, décédé le 3 août à l'âge de 87 ans, était l'un de ces "seconds couteaux" qui a promené son visage d'américain nourri au grain, mâchoire carrée et sourire Colgate ravageur, dans diverses productions de cinéma de genre dans les années '50 et '60, notamment à la télévision.


Acteur vedette de la série western "Bronco" en 1958 et 1962, il restera célèbre pour avoir eu la mauvaise inspiration de refuser le rôle principal du film "Pour une poignée de dollars" qui échut à Clint Eastwood, autre vedette d'une série télévisée western, et lança la carrière que l'on connaît pendant que celle du malheureux Ty stagnait dans de petits rôles...


Décès de Ty Hardin
 Lu 17038 fois - Date 06/08/2017 
News de : byrd2
     tweet  


Robert HARDY


L'acteur britannique Robert Hardy est décédé le 3 août 2017 à l'âge de 91 ans. Présent dans "Harry Potter" dans le rôle du ministre de la magie, il avait participé à quatre films des héros J.K. ROWLINGS. Si c'est à la télévision qu'il exerça le plus son talent, Robert HARDY compte aussi une filmographie de qualité. On l'a vu notamment dans "Le Barbier de Sibérie" de Nikita MIKHALKOV, "Raisons et sentiments" d'Ang LEE, "Frankenstein" de Kenneth BRANAGH, "L'Étrangleur de la place Rillington" de Richard FLEISCHER mais aussi chez Claude PINOTEAU dans "Le silencieux" puis "La gifle" avec ADJANI, VENTURA, A. GIRARDOT. En 1981, Robert HARDY fut nommé commandeur de l'ordre de l'Empire britannique. Robert HARDY


Robert HARDY
 Lu 18738 fois - Date 04/08/2017 
News de : carre 63
     tweet  


La Colline a toujours des yeux !


Après une re-sortie en salles en novembre dernier dans une nouvelle copie tirée d’un master 4K restauré du film, l'éditeur Program Store propose une édition dvd et blu-ray du film aujourd'hui culte de Wes CRAVEN, La Colline a des yeux (1977).

Une occasion de vérifier comment le "survival" craspec de Craven, tourné en 16 mm puis gonflé en 35 mm, ce qui donnait à l'image une texture granuleuse renforçant le style rugueux et quasi-documentaire de la mise en scène, a traversé les années...


Le blu-ray propose une flopée de bonus :

La fin alternative (12’54” - HD - VOST)

3 commentaires audio :
- Commentaire du réalisateur Wes Craven et du producteur Peter LOCKE (VOST)
- Commentaire de Michael BERRYMAN, Janus Blythe, Susan Lanier et Martin SPEER, acteurs (VOST)
- Commentaire audio de Mikel J. Coven, auteur de « La Dolce Morte: Vernacular Cinema and the Italian Giallo Film » (VOST)

Entretien avec Stéphane du Mesnildot, rédacteur aux Cahiers du Cinéma (15’50” - VF)

Documentaire : « Wes Craven, grand réalisateur d’Hollywood » (26’01” - VOST)

« The Desert Sessions », entretien avec le compositeur Don PEAKE (10’59” - VOST)

Documentaire : « Retour sur La colline a des yeux » (54’34” - VOST)

Bêtisiers et coulisses du tournage inédits (18’56” - VOST)

Bandes-annonces

Spots TV


Le dvd est plus chiche et ne propose que :

Entretien avec Martin SPEER, acteur (15’26”)

Documentaire : « Retour sur La colline a des yeux » (54’34” - VOST)




La Colline a toujours des yeux !
 Lu 19458 fois - Lien La Colline a toujours des yeux !
- Date 02/08/2017 
News de : byrd2
     tweet  






Mentions légales© 2000-2017 Liens cinéma   Google+

télécharger Paddington en streaming
Paddington
Babysitting 2 Babysitting 2
Babysitting 2
Docteur Strange Doctor Strange
Docteur Strange
Dernier train pour Busan Boo-san-haeng
Dernier train pour Busan
La Belle et la Bête Beauty and the Beast
La Belle et la Bête
Barry Seal: American Traffic American Made
Barry Seal: American Traffic